TOKYO

DSC01984

GÉNÉRALITÉS

Pays: Japon

Voyage: Fin Mars 2015 / 10 jours en tout, combiné avec Kyoto

Période recommandée: Toute l’année, sauf de fin Avril à début Août. Pour les cerisiers, fin Mars, début Avril.

Durée recommandée: Ce ne sera jamais assez!

Budget: $$$

Sites visités:

ligne separatrice

ASPECTS PRATIQUES

Transport: Singapour ↔ Tokyo Narita : Scoot + AirAsia, app. 500 SGD. Tokyo Narita ↔ Centre ville: Keisei Line, 1030 YEN/pers, 1h30 de trajet. Sur Place: Carte Pasmo, Japan Rail Pass et vélo: voir la section Transport de la page Japon.

Allez savoir pourquoi, j'adore l'ambiance des quais au Japon...

Allez savoir pourquoi, j’adore l’ambiance des quais au Japon…

Logement: Pour les differents types de logement, voir la page Japon. 3 premières nuits: Andon Ryokan, app. 10.000 YEN/nuit: un Ryokan moderne, bien placé, super propre et agréable, je recommande. logement Kyoto/Nara: lien. dernière nuit à Tokyo: Manga Kissa à Akihabara! 1750 Yen.

DSC01877

Manga Kissaaaaa!

Manga Kissaaaaa!

restauration: Voir la page Japon

DSC02164

Excursion: Alors, là, un trésor: partez une journée en vélo avec Akiko Nishikawa, ancienne correspondante Japon pour Thalassa, qui parle parfaitement français, anglais ou italien, et qui vous fera toucher l’âme du Japon, vraiment…

20150408_161809_resized

DSC02156

A ne pas manquer: tout! on pourrait passer une vie dans cette ville sans cesser d’être ébloui par toutes les petites merveilles qu’elle recèle: boire du saké, aller au marché aux poissons, voir les cerisiers, manger et rigoler dans un bar, admirer la beauté et le raffinement des japonaises, se reposer dans un parc, traverser la rue à Shibuya….

DSC01909

Plus d’infos pratiques sur la page Japon

ligne separatrice

RÉCIT

JOUR 1

TOKYO

30 ans après, je suis de retour sur les terres de ma petite enfance… dont je n’ai aucun souvenir, à part quelques photos vintages prises par mes parents durant leur séjour prolongé au pays du soleil levant.

Est-ce que je me sens bien dans ce pays? oui

Est-ce que je ressens un bien être particulier du fait d’avoir passé ma premiere année dans ce pays? Je ne crois pas: je ressens bien ce bien-être particulier, mais j’aime à croire que tous les touristes ressentent ce bien-être si special dès que les pieds se posent au Japon.

La toute premiere vision de Tokyo...

La toute première vision de Tokyo…

En effet, à peine arrivé, il y a les toilettes: Chauds, confortables, propres, et qui peuvent même chanter un chanson si besoin.

h-20-1258586-1220624816

Et puis on entend les japonais parler, dans cette langue si douce et agréable aux oreilles. On tente de comprendre ensuite les transports de Tokyo, et, si depuis l’etranger je ne comprenais rien, sur place, tout s’éclaire comme par enchentement: c’est facile!

rosenzu_j

trop…facile…

Sur le chemin vers Tokyo, premiers cerisiers en fleurs, premiers masques de chirurgien, premiers business men, et je ne peux m’empêcher de penser à feu Thierry:


On prend nos quartiers à Andon Ryokan, et suis surprise du calme et du côté petit village de la ruelle, en plein Tokyo. La chambre aussi est surprenante, avec deux tatamis dans une toute petite pièce (voir plus haut) !

Sur les conseils de Akiko autour d’un thé vert délicieux (Ochi!!), on part pour la découverte des quartiers de Tokyo:

OMOTESANDO

Il s’agit du Champs-Elysées local. Toutes les grosses marques de luxe s’y trouvent, dans un esprit un peu plus …à l’arrache complet… bonne introduction du Japon!

DSC01626 DSC01640 DSC01627 DSC01631

Bref, ça me rappelle un peu ça: lien

Ne manquez pas non plus Cat Street: pas de chats, mais plein de petites boutiques et de cafés, dans des mini ruelles parallèles aux grandes avenues…

DSC01641DSC01642

HARAJUKU

Ce quartier est le centre des jeunes tarés japonais: plein de couleur, de tenues plus folles les unes que les autres, de maquillage improbable… rigolo, surtout autour de Takashita Dori!

 DSC01658 DSC01650 DSC01649DSC01645

SHIBUYA

Ce serait une honte de venir a Tokyo sans traverser la rue à Shibuya!

DSC01683

DSC01701

Un architecte célèbre a dit un jour que Shibuya Crossing est “le meilleur exemple de ce que Tokyo peut faire de mieux, lorsqu’elle n’essaie pas de se surpasser”

C’est dans ce quartier qu’on trouve des malls géants de jeux d’arcades plus improbables les uns que les autres. Un exemple? Des hommes en costard qui suivent une chorégraphie sur un écran d’un girlsband plus culcul tu meurs… très, très drôle!

DSC01722

SHINJUKU

Il s’agit d’un quartier autour de la station de métro du même nom, qui serait la station la plus busy du monde, avec 3,6 millions de passagers… par jour! C’est là, que j’ai fait mes premiers pas, à 9 mois!

La nuit, la vie s’articule autour de deux quartiers:

Kabukicho: un quartier très vivant avec beaucoup de restaurants! le quartier gay, Ni-Chome, se trouve juste à côté, et est très vivant lui aussi, avec un poil plus de sex shops.

DSC01741

Golden Gai: Niché derrière un temple, c’est un véritable havre de bien-être festif dans la ville: il s’agit de dixaines de mini-ruelles (un scooter passerait à peine), formées de minibar pouvant accueillir maximum 3 à 6 clients. Il y règne une atmosphère extraordinaire… saké, alcool de prune, alcool de cerisier, et discussions avec plein de nationalités…

DSC01751 DSC01750 DSC01749

ligne separatrice

JOUR 2

KAMAKURA

Le nom de Kamakura résonne à chaque fois que je l’entends comme un vieil écho de ma petite enfance: j’y ai passé un an, et mes parents y ont des souvenirs forts, et encore des amis de la vie.

Ils y vivaient juste à côté de la mer, plus conscients des opportunités de vagues pour faire du surf que des tsunamis…

La ville est particulièrement célèbre, pour son passé de capitale, et pour ses nombreux temples et son Grand Bouddha. La plage, de sable noir, rajoute au charme de cette station balnéaire à 1 h de Kyoto.

DSC01846

On s’arrête d’abord à “Kita-Kamakura” pour visiter quelques temples, dont le Engaku-Ji (temple zen) et le Tokei-ji

DSC01760 DSC01757 DSC01791 DSC01777 DSC01788 DSC01820 DSC01795 DSC01805

On rejoint ensuite Akiko pour manger de l’anguille et acheter un couteau de cuisine auprès d’un artisan dont les ancêtres fabriquaient les Katanas des Samouraïs…

eel-645641_640

DSC01833

Puis j’ai presque envie de pleurer quand je (re)vois la maison de mes 1 an, heureusement Akiko avait tout prévu: je me calme en me goinfrant de petits gateaux au riz et de fleur salée de cerisiers…

DSC01836DSC01838

Ensuite c’est plage, sous la pluie…

DSC01844

Après être complètement trempée, je me décide à acheter un parapluie transparent, comme j’en avais toujours rêvé, ouiiii, et nous nous dirigeons vers le Grand Bouddha!

DSC01857

On finira la journée chez Komaki, une amie de mes parents: dans leur salon, une table basse entourée d’une couette avec un trou chauffé dessous achèvera de me convaincre que j’aimerais vivre au Japon…

DSC01864

En rentrant sur Tokyo, on passe par Ginza, quartier commercial, puis on se glisse dans un bain chaud exceptionnel à notre ryokan, bonne nuit!

DSC01876

ligne separatrice

JOUR 3

Tokyo

Lever à 5h30, c’est rude.

Petit déjeuner de poissons crus, huîtres crues et oeufs de poisson… encore plus rude!

DSC01930DSC01935

Mais pourquoi donc s’infliger l’envie de vomir de bon matin me direz-vous? Mais parce-qu’on est au Tsukiji Market!

DSC01913

DSC01956

Il s’agit du marché de poiscailles le plus grand du monde! Il s’ouvre à 5h30, mais les touristes peuvent yu accéder qu’à partir de 9h (sauf quelques privilégiés qui peuvent y accéder plus tôt). Il y a un système d’enchère, et en 2013, un thon rouge de 222 kg s’est vendu à 155,4 millions de yens ! (=app. 1,4 millions d’euros!)

Oh! Le beau thon rouge!

Oh! Le beau thon rouge!

Oh! La belle morrue!

Oh! La belle morrue!

Il y a une vraie effervescence dans ce marché, bondé dès 5h du matin: des milliers de carioles avec un moteur en forme de bidon déplacent les poissons d’un point de vente à un autre, avec une frénésie digne des meilleures fourmilières de notre monde!

Decoupe du thon a Tsukiji

Découpe du thon à Tsukiji

Fascination...

Fascination…

J'ai faim!

J’ai faim!

J'ai encore plus faim!

J’ai encore plus faim!

DSC01925

On se dirige ensuite au parc Hama-Rikyu, un havre de nature au milieu des gratte-ciels!

DSC01990 DSC02024 DSC01980 DSC02010 DSC01999

Il est alors tant de débuter notre après-midi visite de Tokyo en vélo avec Akiko: Au programme: cerisiers, pique-nique, cerisiers, ruelles, cerisiers, temples, cerisiers et saké!

Parc de Ueno

Parc de Ueno

La porte Kaminarimon ("porte de la foudre") du temple Sanso-Ji...

La porte Kaminarimon (“porte de la foudre”) du temple Sanso-Ji…

Une future mariee...

Une future mariée…

Tokyo Tower en reflet...

Tokyo Tower en reflet…

DSC02045

Pique-Nique extraordinaire sous les cerisiers

Pique-Nique extraordinaire sous les cerisiers

Sur les rives de Asakusa...

Sur les rives de Asakusa…

Une rue typique de l'apres guerre, un vestige rara a Tokyo

Une rue typique de l’après guerre, un vestige rare à Tokyo

Un des plus vieux batiments encore debout, apres le grandincendie du debut XX et la seconde guerre mondiale

Un des plus vieux bâtiments encore debout, après le grand incendie du début XXème et la seconde guerre mondiale

Temple Bouddhiste!

Temple Bouddhiste!

DSC02112

Et de nouveau les cerisiers de Ueno, extraordinaires!

Et de nouveau les cerisiers de Ueno, extraordinaires!

Temple Shinto!!

Temple Shinto!!

Après avoir vu tous ces cerisiers, je pense on peut mourir tranquille…

Le soir, Akiko nous emmène dans un de ses endroits secrets, pour passer un vrai moment de vie au Japon…

Du coup, on rigole bien!

DSC02163

ligne separatrice

JOUR 4, JOUR 5, JOUR 6, JOUR 7

Nara, Kyoto et Miyama-Cho: lien

DSC02293

ligne separatrice

JOUR 8

Tokyo

Dernier jour au Japon!

Les cerisiers sont déjà fanés!

DSC02959

Le froid et le vent nous poussent à nous refugier au musée national du Japon à Ueno!

DSC03011 DSC02994 DSC02976

Dernier tour au parc de Ueno…

DSC03014 DSC02965 DSC03015

Puis dernière nuit é Akihabara, après avoir mangé un repas incroyable chez Akiko, parfait pour cloturer ce voyage, tout en saveurs plus délicates les unes que les autres, tant au niveau des papilles qu’au niveau du regard…

DSC03026 DSC03029 DSC03028

Je veux pas repartiiiiir!

Je veux pas repartiiiiir!

Si je dois résumer Tokyo, je dirais, que c’est le culte du gigantesque et du minuscule à la fois: des grands immeubles et des mini ruelles où un sumo passerait à peine, des tous petits éventails qui représentent des paysages du Géant mont Fuji, des malls immenses d’arcades pour gagner une mini figurine de Hello Kittie, Des kimonos trop grands, sur des geishas aux lèvres si petites…

Combat de Sumos!!

Combat de Sumos!!

Un autre truc est vrai: l’art et l’artisanat, au Japon, c’est quasiment la même chose: L’agencement d’une chambre est un art, le dépouillement d’un mur est un art, faire du sport, du karaté, du judo, du sumo, c’est un art, la nourriture est un art, le dessin Manga est un art, même “Hello Kittie” a son musée…

La decoupe du thon, au milieu d'un marche bordelique releve la aussi d'un acte sacre et artistique...

La découpe du thon, au milieu d’un marché bordélique relève là aussi d’un acte sacré et artistique…

Bref, pour conclure, concilier tradition et modernité c’est possible, et c’est ce qui rend cette ville, ce pays si fascinant!

Suite: NARA ET KYOTO

DSC02776

Un commentaire? Un message? c’est par ici