KERALA

 DSC02265

GÉNÉRALITÉS

Pays: Inde

Voyage: Avril 2011 / plus de détails sur la page: voyage

Période recommandée: De Novembre a Avril

Durée recommandée: 2 semaines

Budget: $

Sites visités:

ligne separatrice

ASPECTS PRATIQUES

Le séjour datant de 2011: les informations partagées ici peuvent être limitées ou erronées

TransportPrague (on y habitait à l’époque) → Trivandrum=Thiruvananthapuram : Le combo Aeroflot/Kingfisher + 3 escales + plus de 24 heures de vol en tout: ça valait vraiment le coup d’économiser 50 EUR. Trivandrum → Kovalam: Rickshaw. Kovalam → Karvala: Bus en passant par Trivandrum. Karvala → Kollam: Rickshaw + train. Kollam → Alleppey: ferry – app. 8h de trajet. Départ à 10h30, essayez de venir avant 9h30 pour réserver les billets et être assuré d’avoir une place (pas de réservation à l’avance autant que je sache). se rendre au D.T.P.C Office, au boat jetty de Kollam. Alleppey → Kumarakom: Bus. Kumarakom → Munnar: Bus en passant par Kottayam.

DSC02119

Logement: Kovalam: On a trouvé une chambre dans une maison bleu roi au bord de la plage, appelée Swamy tourist home, ça ne coutait rien du tout, une super terrasse, et c’était super cool! Par contre depuis le temps je ne serais pas étonnée qu’elle ait été rasée pour y mettre un bon gros resort. Kollam: le plus pourri de nos deux mois en Inde, 40 degrés dans la chambre, des moustiques, de le crasse et une vieille odeur dégueu. j’en ai presque pleuré, et presque pas dormi de la nuit!  Kumarakom: Santhitheeram Heritage Home, au bord de la rivière: un des endroits les plus peaceful où on a été . Munnar: J J Cottage: pas cher, super sympa et charmant, bien placé.

Vue depuis notre hotel de Kovalam

Vue depuis notre terrasse de l’hôtel de Kovalam

Vue depuis le cottage a Kumarakom

Vue depuis le cottage à Kumarakom

DSC01950

hôtel, ou plutôt cagibi pourri à Kollam

Excursion:

  • Alleppey: 2 jours / deux nuits en boathouse: un must! Réservé sur place, sur le quai du ferry à Kollam, avec la première nuit dans un hôtel à Alleppey.DSC02015
  • Munnar: excursion à la journée avec un guide dans les champs de thé, organisé avec notre hôtel, très très cool.

DSC02328

A ne pas manquer: Coucher de soleil depuis la falaise de Varkala, se lever à 5h du mat pour aller au port de pêche de Kovalam, manger avec les doigts, partir pendant trois jours en boathouse dans les backwaters autour d’Alleppey, rester quelques jours à Kumarakom et juste profiter, se balader dans les champs de thé de Munnar, boire une bière en cachette en se mettant du jasmin dans les cheveux, parce que une fille, en Inde, ça ne boit pas d’alcool et ça sent toujours bon…

DSC02202

Plus d’infos sur la page Inde et la page notre voyage

ligne separatrice

RÉCIT

On a deux mois devant nous pour visiter un pays, on veut du dépaysement, de la bonne nourriture, et des plaies ouvertes!

Départ pour l’Inde !

DSC03554

Voilà comment s’organisera notre séjour:

  • 15 jours : Kerala (ci-dessous): Kovalam – Varkala – Kollam – Allepey – Kumarakom – Munnar
  • 6 jours: Madurai et Karnataka Sud:  Madurai, Ooty, Mysore, Bangalore
  • 6 jours: Goa
  • 18 jours: Rajasthan: Jodhpur – Jaisalmer – Ranakpur – Udaipur – Chittorgarh – Bundi – Pushkar – Jaipur
  • 2 jours: Agra: fatehpur sikri – Taj Mahal
  • 3 jours: Delhi
  • 15 jours: Ladakh: Leh – Tso Moriri – trek 5 jours – route des temples  – vallée de Nubra

ligne separatrice

KERALA

DSC01926

Tout commence le 4.4.2011: Prague, grosse soirée avec les copains, ambiance “Hot Peppers”. Réveil un peu difficile, départ pour Moscou, avec Aeroflot. Comme conseillés par les soviets et le KGB, «Volez sur les avions Aeroflot tant qu’il en reste». Oh putain. On arrive entier, alléluia, et il y a pleins d’africains à la Edward Snowden dans l’aérogare qui ont l’air de vivre ici en transit, intrigant!

Puis départ pour Delhi. A l’arrivée à 5h du matin, le ciel est rouge. A la sortie de l’avion une odeur ultra chelou, un peu épicée, un peu moisie, mais pas très très fleurale: c’est la senteur de l’Inde, qui ne nous quittera plus pendant deux mois.

Puis, parce que il y a un puis, Delhi – Bombay, PUIS Bombay – Trivandrum. Je ne vous apprends rien en disant qu’on est plutôt content d’être arrivés.

Kovalam

DSC01853

En 2011, c’était joli, aujourd’hui, je ne jure de rien: plein de resorts étaient en construction. La plage était vraiment propre et pittoresque à la fois: pas de maillot de bain, juste quelques surfeurs, et des pécheurs ramenant leurs filets sur la plage. Et moi qui pensais voir Aruna Anderson seins nues au milieu d’une plage de curry…
DSC01922 DSC01883

A surtout ne pas manquer: se lever à 5h du matin, escalader la grille de l’hôtel et s’éclater un doigt de pied, pour partir voir les pécheurs revenir du grand large avec toutes sortes de poissons, après avoir traversé un village qui ressemble plus à un bidonville qu’à Saint-Tropez mais qui au niveau des couleurs n’a rien à envier aux Cinque Terre (à l’Est de Kovalam, 20 minutes à pied).

DSC01898 DSC01907 DSC01917 DSC01916

On a dit: pas la famille, pas les habits s'il vous plait...

On a dit: pas la famille, pas les habits, par la coiffure de Mathieu s’il vous plait…

DSC01896

On rencontre plein de gens, notamment Aby, un indien adorable qui nous explique un peu la vie sur place. Les indiens ne savent généralement pas nager, et pour la majorité des gens qu’on rencontre, c’est la première fois qu’ils voient la mer. Touchant.

DSC01889

Notre ami Aby et son neveu

Mathieu et quelques locaux

Mathieu et quelques locaux

Varkala

Une plage magnifique en bas d’une falaise. Noix de coco, soleil, baignade pour la première fois dans l’océan indien, tranquille …

DSC01939 DSC01946DSC02088

Il est temps alors de rejoindre la gare le même jour. Il faut d’abord prendre un tuktuk: le conducteur commence à hocher la tête de droite à gauche, du coup on s’en va, puis il revient vers nous et fait encore un espèce de non de la tête mais un signe “approchez” de la main, mais nom de dieu on ne comprend plus rien!

Il voulait dire.. oui… cette fois-ci…

Anecdote: Mathieu se fera couper les cheveux chez un coiffeur expert en moustache qui vend des téléphones mobiles… Incredible India…

DSC01934

Kollam

TOUT POURRI!

En suivant une anglaise rencontrée dans le train qui voyagera seule en Asie pendant deux ans, on se retrouve dans un hôtel pourri de chez pourri!

DSC01950

Heureusement il est proche du quai du ferry qui partira le lendemain matin vers Alleppey…

A noter: ce sera dans cette Ô combien charmante ville que nous croiserons nos premiers cafards et rats, et que nous expérimenterons la mise en bouche du riz avec les doigts…

Kollam-Allepey

DSC01974Journée relax à travers les backwaters du Kerala.

DSC01979 DSC01973 DSC01972 DSC01971 DSC01959 DSC01982

Durant cette traversée de 8 heures (6 heures prévues + 2 heures pour réparer le moteur avec masque, tuba et slip sloggy version indienne), on rencontre Roger, un hippie belge aux cheveux longs et gras qui revient tout juste de plusieurs années passées à Auroville, une ville conceptuelle créée par des gentils allumés près de Pondichéry qui au départ, avaient une vision utopique, et qui maintenant, selon Roger (et certainement selon moi si j’y étais allée), se foutent sur la gueule avec les locaux pour savoir qui est proprio de quel terrain et se creusent la tête pour trouver de la main d’œuvre pas chère à exploiter pour faire pousser leurs bananes bios pendant qu’ils chantent des chansons sur la misère dans le monde…

Durant la traversée, des scènes de village et des sourires…

DSC02009

DSC02016

Alleppey

Nuit à Alleppey, où je me rencontre qu’en plein centre ville, une fois le soleil couché, et bien on ne voit plus rien à part les phares des tuktuk (quand ils en ont): pas de lampadaires, pas beaucoup de lumières dans les maisons.

C’est également à Alleppey que je fait la rencontre du premier gecko de ma vie, qui doit mesurer max 3,5 cm et qui me fait tellement peur qu’il m’empêche de dormir toute la nuit. Ce ne sera que un an et demi plus tard, après mon arrivée à Singapour, que je comprendrai que ce sont des gentils animaux qu’il faut aimer de toute notre âme.

gecko-155365_640

Boathouse

Le lendemain matin, c’est parti pour deux jours/deux nuits sur ces magnifiques bateaux en osier.

DSC02015On passe par des petits canaux, des villages, des lacs, Mathieu prend son courage à deux mains et se baigne dans cette eau bien opaque et certainement remplie de dragons, on se repose, c’est plutôt cool (même quand il y a les bateaux de propagande politique qui navigue avec les plus grosses baffles de la région en jouant de la musique indienne à la gloire du chef).

DSC02010DSC02082DSC02050DSC02080DSC02071DSC02041DSC02096

Kumarakom

Après ces deux jours plutôt reposants, on repart pour Kumarakom, un petit village pas loin du grand lac de Alleppey. Gros coup de Coeur. On y reste 2-3 jours.

On habite alors dans l’annexe d’une famille indienne: la maman m’apprend à laver les vêtements à la main.

DSC02140

Le lendemain, journée intense. Tout commence par un main au cul, Mathieu se faisant accoster par un indien tout à fait charmant qui se prend d’affection pour lui. Il lui prend la main, et lui met des mains au derrière pour le faire avancer vers une foule en furie: c’est jour de festival à Kumarakom! Les femmes et leurs plus beaux saris colorées, les enfants et leur cris de joie, les hommes complétement en transe qui s’enfoncent des piques dans les joues pendant que d’autres dansent sur des sons de tam-tam en mode rave party et invitent Mathieu à faire de même, pendant qu’une veuve vient me peindre la tête avec un gros point rouge, tout ça avec des éléphants décorés et peints de toutes les couleurs et sous un soleil qui tape à 40 degrés…. un peu irréel!

 DSC02129

On finit pas se faire inviter à manger chez le petit ami de Mathieu, qui en profite pour nous présenter sa femme enceinte… c’est bon, il ne devrait pas essayer de nous couper en petits morceaux et nous manger…

DSC02131Au retour de cette matinée, fortes en couleurs et émotions, le village se transforme en havre de paix et d’amour…”oh, regarde ♥, une chèvre ♥, comme elle est belle et gentille”…

DSC02134

Bref on voit des papillons partout, et on choisit de profiter de cette douce après midi pour faire un tour en barque sur le lac.

DSC02153

On passe également par des canaux, où on peut profiter de la vie indienne sur les berges de la rivière…

Le soir, Festival deuxième édition! Des enfants, des couleurs, du feu, des éléphants, des femmes avec pleins de pustules sur le visage, la fête de village comme chez nous mais sans la sangria quoi!

Munnar

Dernière étape de notre tour du Kerala: Munnar, à 1600m d’altitude, et ses champs de thé à perte de vue! Ça ressemble évidemment aux Cameron Highlands en Malaisie.

On y accède en bus, et le voyage est assez épique: assis à l’arrière, on est obligé de fermer les volets du bus pour éviter les vomis des passagers assis devant nous, génial… je suis moi même malade, faut dire que le chauffeur se prend un peu pour Alesi Jean Gravier.

L’arrivée sur Munnar est franchement époustouflante:

DSC02268

On y restera deux jours…

Le premier jour, on partira dans les vallées environnantes, avec un guide. Super.

Les cueilleuses de the

Les cueilleuses de thé, à la main

DSC02269 DSC02216

Le deuxième jour, on rejoindra une cascade à 15km de Munnar, et on rentrera à pied à travers champs, tous seuls.

C’était extra: on s’est fait des grosses frayeurs dans la cascade, imaginant un tigre, un éléphant, un serpent ou un psychopathe à chaque instant, on a regardé un match de cricket pendant 20 secondes (c’était ouf! les joueurs se regardaient droit dans les yeux, quand soudain un gars a mis sa main dans la poche, super intense quoi!), on a regardé un match de foot, où l’équipe 1 joue avec des crampons, et l’equipe 2 joue pieds nus (…), et on a rencontré des gens qui travaillaient dans les champs et qui nous ont invités chez eux dans un décor incroyable… super journée, je vous dis.DSC02342 DSC02349 DSC02362 DSC02375 DSC02385 DSC02293 DSC02318

Il est alors temps de rejoindre Madurai, et le Tamil Nadul!

DSC02410

Un commentaire? Un message? c’est par ici.